1

Louis BREGUET

 

Né le 2 janvier 1880 à Paris

Son père Antoine Louis Breguet, polytechnicien, spécialiste des moteurs électriques, dirigeait la Maison Breguet, rue Didot , Paris(14). Il décéda très jeune, alors que Louis n'avait que deux ans.

Reçu major de l'École Supérieure d'Electricité en 1900, ingénieur à l'usine de Douai de la Maison Breguet, il s'intéresse très tôt aux machines volantes, encouragé et aidé par le Professeur Charles Richet, ami de son père, et par son frère Jacques, né en 1882, polytechnicien, ingénieur en chef de la Maison Breguet.

Il s'intéresse d'abord au "Gyroplane", patronyme spécifique suggéré par le Pr.Richet: Gyroplane n°1 en 1907.
Puis aux aéroplanes en 1909, qu'il apprend à piloter lui-même. Il obtient le Brevet de Pilote n°52 de l'Aéro Club de France.

La Société Anonyme des Ateliers d'Aviation Louis Breguet est créée en 1911.

Puis suite à l'intérêt de la Marine, il s'intéresse aux hydravions et gagne la grande Médaille d'Or du ministère de la Marine en 1913 à Monaco.

En 1914, compte tenu du développement de la Société, il crée le site de Villacoublay: usine et école de pilotage.

Au début de la guerre il est affecté, à sa demande, comme sergent-pilote à l'escadrille de défense aérienne du camp retranché de Paris. C'est sur le Breguet de reconnaissance équipé d'un moteur de 160CV qu'il effectue, fin août 1914, la reconnaissance historique qui conduira à la victoire de la Marne.

Puis ce sera la série des fameux Br 14 (5500 avions produits)

Puis, après la guerre, le Br19 (1100 avions produits) qui dans ses différentes versions permettra les innombrables raids et records (cf: raids et records ), dont le plus glorieux est la traversée de l'Atlantique Nord par Costes et Bellonte les 1 et 2 septembre 1930 sur le Br19 Superbidon "Point d'Interrogation".

De 1923 à 1927 Louis Breguet est Président de la Chambre Syndicale des Industries Aéronautiques.

En 1930 Louis Breguet s'intéresse de nouveau aux hydravions: il crée l'usine du Havre qui produira jusqu'en 1938 (nationalisation) les "Bizerte", "Saïgon" et Br 730.

On trouvera dans la page chronologie, les différents avions produits.

Les difficultés rencontrées par Latécoère et Breguet dans la période 1936 à 1938 conduisirent à des accords industriels qui se terminèrent finalement par l'intégration des usines Latécoère d'Anglet et de Toulouse-Montaudran dans la SAALB en1938. En revanche, les usines du Havre et de Nantes-Bougon sont nationalisées.

Dans la période 1933-1938 il reprend l'étude de Gyroplanes en association avec un de ses ingénieurs: René Dorand. C'est la période des records du monde établis par l'ingénieur-pilote Maurice Claisse.

Avant 1940, il reste à signaler les remarquables mais hélas, trop tardifs Br 690 qui portent la griffe du génial concepteur que fut Georges Ricard.

De 1940 à 1944, les personnels sont dispersés entre l'usine d'Anglet et de Toulouse et quelques bureaux à Paris. Mais les bureaux d'études font toujours des projets!

Fin 1944 les personnels sont progressivement réimplantés dans la région parisienne

En province on fait voler le quadrimoteur Br 482; le bimoteur de transport Br 500

Puis ce seront à Toulouse les Br 890/891/892 et l'avion embarqué Br 960 "Vultur" à propulsion mixte; le planeur Br 900.

Après la reconstruction de l'usine de Villacoublay ce seront les "Deux Ponts " Br 761, 761S et 763.

Les graves difficultés financières dues à la livraison de seulement douze Br 763 "Provence" pour Air France conduiront à la désignation d'un Administrateur Provisoire en 1953.

Louis Breguet décédera le 4 mai 1955 à St Germain en Laye.