Emile Barrière nait à Toulouse le 15 février 1902. Il fait de brillantes études au lycée de Toulouse, en classe préparatoire à Louis le Grand à Paris et intègre Polytechnique en 1922.

A sa sortie de polytechnique en 1924 il effectue son service militaire à Avord dans l’aviation.

Puis Marcel Moine le recrute en tant qu’ingénieur aéronautique dans ses bureaux d’études de la Société Industrielle Des Avions Latécoère (SIDAL) où il reste quatre ans.

A la fin de 1927, Daurat décide d’envoyer à Rio de Janeiro une équipe de pilotes et d’ingénieurs ayant fait leur preuve: Thomas, Brédrignan, Pivot, Rozes, Négrin, encadrés par Julien Pranville et Emile Barrière. Ils sont chargés de mettre en place les lignes Latécoère en Amérique du Sud. Emile Barrière entre alors à la Cie Générale Aéropostale en Mars 1928, en tant que chef des ateliers de révision à Rio-De-Janeiro jusqu’en Juillet 1929, date à laquelle il part à Buenos Aires pour y créer l’atelier central des Lignes Latécoère pour toute l’Amérique du Sud. Il s’y illustre en mettant en place le montage des avions Laté 26, puis Laté 28 et leur mise en service rapide sur le réseau Sud Américain.

En 1930, suite au décès tragique de Julien Pranville, Emile Barrière prend la direction de l’exploitation pour l’Amérique du Sud.

Emile Barrière, pour son plaisir personnel, prend des cours de pilotage au cours de l’année 1932. Il effectue son premier vol en solo en novembre 1932 et obtint son brevet de pilote début 1933. Au moment de sa disparition il totalisera 1000 heures de vol effectuées soit en qualité de chef des ateliers, puis de directeur des services soit à titre personnel.

Emile Barrière organise le réseau, les installations, la logistique et assure la maintenance des avions, dirige les révisions de l’Arc en Ciel et la mise en service des nouveaux Latécoère, Potez ou Breguet.

A la création d’Air France en Octobre 1933, Emile Barrière devient Directeur du réseau d’Amérique du sud de la compagnie Air France.

En février 1936 il a préparé techniquement 70 traversées lorsqu’il embarque le 10 février 1936 pour la France à bord de l’hydravion Laté 301 « Ville de Buenos Aires ».

La Ville de Buenos-Aires, effectue sa quatrième traversée, dans le sens Natal – Dakar. A la hauteur du rocher de Saint Paul, le radio signale que l’appareil navigue à 300 mètres, dans la pluie, rapidement la Ville de Buenos-Aires ne répond plus et disparaît avec les pilotes Ponce et Parayre, le navigateur Maret, le radio Lothelier, Emile Barrière, le jeune et ardent directeur du réseau d’Amérique du sud, et Collenot le célèbre mécanicien de Mermoz.

Emile Barrière est cité à l’ordre de la nation le 25 février 1936 et nommé dans l’ordre de la légion d’honneur le 10 avril 1936.