1

Pierre-Georges Latécoère

  Pierre-Georges Latécoère

De 1918 à 1927

Né à Bagnère-de-Bigorre, 1883 - Paris, le 10 août 1943. Durant la guerre, PG. Latécoère, à la tête de la scierie familiale, participe activement à l'effort de guerre. Il construit, entre autre, des appareils d'observations, éléments essentiels des opérations militaires. Après avoir construit un millier d'avions de reconnaissance, Latécoère, soucieux de sa reconversion, se dirige alors vers le secteur de l'aviation civile. Il développe des routes à destination de l'Espagne, du Maroc et du Sénégal. Et ensuite l'Amérique du Sud.

 

Marcel Bouilloux-Lafont

De 1927 à 1931

Honoré à l'étranger, parmi les 
"100 Top Stars"
 de l'aéronautique et de l'espace.

Né à Angoulême, Marcel Bouilloux-Laffont s'installe à Étampes en 1899, où son père dirige la banque du même nom. (Étampes, berceau de l'Aviation)
Maire de la ville de 1912 à 1929, conseiller général de 1919 à 1932, il se distingue par la sagesse de sa gestion.
Parallèlement à ses activités politiques, il s'intéresse à l'aviation et à partir de 1927, il dirige l'Aéropostale et crée la Ligne aérienne Paris/Buenos-Aires.
De sordides rivalités politiques ruinent sa carrière et celle de son frère et sont à l'origine du dépôt de bilan de l'Aéropostale en 1931. Marcel Bouilloux-Laffont meurt à Rio en 1944.   http://www.mairie-etampes.fr/tourisme/personne.htm  
Au Brésil, un Français, spécialisé dans les travaux publics et les transports, Marcel Bouilloux-Lafont, a suivi la mission aéronautique du Prince Murat. Il est bien implanté en Amérique du Sud, il est à la tête d'un puissant groupe commercial et financier. Il veut aider Latécoère à réaliser son projet qui est quelque peu découragé du manque de soutien du gouvernement français. En 1927, Bouilloux-Lafont lui achète une bonne partie des actions de sa société, car son énergie, en a fait un visionnaire doublé d'un réalisme puissant et avisé. Le 11 avril 1927, la Compagnie Générale Aéropostale est créée qui deviendra la légendaire Aéropostale. La machine se met en marche, on garde les mêmes personnes, on embauche, et en 1930, le vaste projet imaginé par Marcel Bouilloux-Lafont prend corps... La Ligne Buenos-Aires   Punta-Arenas par la Patagonie fonctionne sous la direction de St-Exupéry... les ailes françaises s'étendent... les droits d'exploitation sont accordés... des accords sont conclus avec les Anglais et les Américains... l'influence de l'Allemagne sur l'Atlantique diminue... il, faut donc éliminer le Français qui le fut selon les méthodes de l'ombre, et en 1931, on va l'acculer au dépôt de bilan en lui supprimant les subventions..

 

Beppo de Massimi

Beppo de Massimi

Né à Naples en 1875.
Officier aviateur de L'Armée Française, il est un des tout premiers collaborateurs de P G. Latécoère. Directeur général de la Société des lignes aérienne Latécoère, Beppo de Massini s'engage à fond, dans l'idée de la ligne aérienne postale Toulouse - Casablanca - Dakar. Négociateur habile, il va s'installer à Madrid. Il arrache les autorisations indispensables au survol du territoire Espagnol et à la mise en place des bases d'entretien et de réparation de Barcelone, Alicante, Malaga, vitales pour l'exploitation de la ligne. Dès que fonctionne régulièrement le tronçon Toulouse - Casablanca, il s'emploie à arracher les autorisations de survol du Rio de Oro avec utilisation des bases de Cap-Juby et Villa Cisneros. Cette action difficile de négociateur auprès des autorités espagnoles, B. de Massimi la mènera, sans relâche, durant une dizaine d'années et ne prendra fin qu'à la fondation de la Cie Nationale Air France.

 

Marcel Moine

  Marcel Moine

D'origine modeste, l'ingénieur Marcel Moine fut " l'âme technique " de la Ligne. Les ouvriers appréciaient en priorité son sérieux et son dynamisme. Sa devise, Labor improbus omnia vincit, " Un travail acharné triomphe de tout ", l'expliquait tout entier. Il est mort en 1985.
PG. Latécoère démarche ce qui se fait de mieux dans le domaine de l'aéronautique. Après deux heures d'entretien serré, Marcel Moine, frais émoulu des Arts et Métiers, se laisse séduire à son tour. Le tout jeune ingénieur est une perle rare. Il a beaucoup travaillé sur la résistance des matériaux, un domaine que Latécoère maîtrise mal. Calme et discret, il voue une admiration sans bornes à son patron. C'est un acharné, un obstiné. " Avec lui, c'est toujours pareil : impossible de le décourager. On le sort par la porte, inlassablement il revient par la fenêtre ", s'étonne un de ses collèges. Entre Moine et Latécoère, la confiance s'installe sans tarder, durablement. Le fidèle lieutenant demeurera responsable du bureau d'études Latécoère pendant cinquante-sept ans !

 

Didier Daurat

Pilote. Directeur d'exploitation. Né le 02/01/1891 à Montreuil-sous-Bois -  Décès le 02/12/69 Toulouse. Sergent d'infanterie sous Verdun, puis officier aviateur, il a payé du prix du sang les huit citations et palmes de sa croix de guerre, et la légion d'honneur. Il a, au cours de la guerre 1914-1918, mis au point une méthode de chasse de nuit et a été responsable de la découverte d'un canon allemand célèbre entre tous : la "Bertha". Démobilisé en 1919, il est devenu, chez Latécoère, un magicien du courrier par avion. D'abord pilote, puis chef d'escale, il a défriché les premiers tronçons du trajet Toulouse Casablanca. Il assuma ensuite la direction de l'exploitation du France-Amérique du Sud jusqu'à la création de la Cie Air France.