Antoine et Consuelo en 1931 dans une station de ski. Par une nuit sombre et orageuse Les intempéries constituaient le danger le plus constant pour les pilotes. Cliquez sur L'HP pour entendre A. de St-Exupéry décrire un orage en Amérique du Sud dans Vol de nuit.
  Saint-Exupéry à Toulouse en 1933
 

Témoignages sonores

Découvrez Saint-Exupéry 
à travers les témoignages de ceux qui l'ont connu...



©  INA

 

 


1900 . 29 juin. Naissance à Lyon d'Antoine Marie Roger de Saint-Exupéry, troisième enfant du comte Jean de Saint-Exupéry, inspecteur d'assurances, et de Marie de Fonscolombe. Ascendances limousines du côté paternel, provençales du côté maternel.
1904 . Mort de Jean de Saint-Exupéry. La famille, trois filles, Marie-madeleine, Simone, Gabrielle et deux garçons, François et Antoine, quitte la maison lyonnaise, 1 place Bellecour. Les saisons de l'enfance alterneront, désormais, dans deux châteaux : celui de Saint-Maurice-de-Remens (Ain), propriété d'un tante, Mme de Tricaud, et celui de la Môle (Var), propriété de la grand-mère maternelle. Éveils à la passion de la mécanique : voyage sur une locomotive, rêves sur les premiers vols d'aéroplanes, invention d'une bicyclette-avion.
1909 . A la fin de l'été, installation au Mans. Le 7 octobre, Antoine entre comme externe surveillé au collège jésuite de Notre-dame de Sainte-Croix. Élève irrégulier tant au travail qu'en conduite, il y restera jusqu'en 1914.
1912 . L'apprenti latiniste traduit en cachette Jules César... pour savoir comment fonctionnaient les machines de guerre romaines. Baptême de l'air à l'aérodrome d'Ambérieu avec le pilote Védrines. Le même jour, en hommage au chanoine Margotta, professeur de français, prémices de littérature aéronautique, un poème dont subsistent trois vers :
Les ailes frémissaient sous le souffle du soir
Le moteur de son chant berçait l'âme endormie
Le soleil nous frôlait de sa couleur pâlie.
Première leçon de violon.
1914 . Madame de Saint-Exupéry s'engage comme infirmière à l'hôpital d'Ambérieu. En octobre, Antoine et son frère François entrent au collège de Montgré à Villefranche-sur-Saône. Le trimestre suivant ils vont en Suisse, au collège des Maristes de Fribourg.
1917 . Retour en France motivé par l'état de santé de François qui, atteint de rhumatisme cardiaque, mourra en juillet. Baccalauréat. En octobre, Paris : internat à l'école Bossuet, puis au lycée Saint-Louis pour préparer Navale. Étudiant Indiscipliné.
1919 . Juin - échec à l'oral de l'École Navale, après avoir été admissible malgré une note de 7 sur 20 en français. Inscription aux Beaux-arts, section Architecture. Vache enragée à l'hôtel de la Louisiane, rue de Seine ; figurant au Châtelet.
1921 . 2 avril - service militaire au 2e régiment d'aviation de Strasbourg. Affecté aux ateliers de réparation, Saint-Exupéry économise, sur sa maigre bourse, de quoi payer des leçons de pilotage faites par un moniteur civil. Envol prématuré, seul à bord de l'avion-école. Premier accident, sans gravité. 17 juin - brevet civil à Rabat, où l'élève officier a été envoyé.
1922 . 10 octobre - brevet militaire à Istres et promotion au grade de sous-lieutenant de réserve. Fin du service en cette qualité, au Bourget. Groupe de chasse du 33e régiment d'aviation. Deuxième accident : fractures du crâne.
1923 . Saint-Exupéry, sur proposition du général Barès, pourrait entrer dans l'armée de l'air. Mais la famille de celle qu'il envisage d'épouser s'y oppose. Il doit se rabattre sur une situation de bureaucrate aux Tuileries de Boiron, faubourg Saint-honoré ; puis il essaie de vendre des camions pour le compte des Automobiles Saurer. Marasme. Seule consolation : voler aussi souvent que possible.
1926 .
Avril - publication dans la revue d'Adrienne Monnier, " Le navire d'argent ", sous les auspices de Jean Prévost, d'une nouvelle : L'aviateur, première version de Courrier Sud. - Au printemps : entrée à la Compagnie Aérienne Française ; Saint-Exupéry est chargé de donner des baptêmes de l'air. - 11 octobre : suite à la recommandation de l'abbé Sudour, ancien directeur de l'école Bosssuet, la Société d'Aviation Latécoère engage Saint-Exupéry. Il quitte immédiatement le château d'Agay, dans le Var, où il est l'hôte de sa sœur, et part pour Toulouse. Là le directeur d'exploitation de la Société, Didier Daurat, l'utilise d'abord à la réception des appareils.
1927 . Au printemps, Saint-Exupéry, pilote de la ligne, assure les courriers Toulouse-Casablanca et Dakar-Casablanca, dans l'équipe des pionniers : Vacher, Mermoz, Estienne, Guillaumet, Lescrivain. Chef de poste à l'aéropostale de Cap-Juby, en pleine dissidence marocaine. Mission de dix-huit mois magnifiquement réussie. Il écrit Courrier Sud.
1928 . Mars - congé en France. Cours supérieur de navigation aérienne à Brest. Obtention du brevet, malgré des fautes de distraction. A la fin de l'année, publication de Courrier Sud.

1929 . 19 octobre - Buenos Aires, où il est nommé directeur de l'exploitation de la Compagnie " Aeroposta Argentina ". Il y retrouve ses camarades de la ligne France-Maroc : Mermoz, Reine et Guillaumet.
1930 . 7 avril - Chevalier de la Légion d'honneur au titre de l'aéronautique civile pour les exploits à Cap-Juby. - 22 au 30 juin : accident et sauvetage de Guillaumet, pris dans la tempête de neige au cours de sa vingt-deuxième traversée de la Cordillère des Andes. - Saint-Exupéry écrit Vol de nuit.
1931 . janvier : retour à Paris. - Mars : affaire de l'aéropostale. Saint-Exupéry et quelques camarades se solidariseront avec leur chef, Didier Daurat, quand il démissionnera. Dans l'intervalle : en avril, à Agay, mariage avec Consuelo Suncin, veuve du journaliste Gomez Carillo, qu'il a connue à Buenos Aires ; en mai, reprise de service sur la ligne Casablanca - Port-Étienne, liaison des courriers France-Amérique du Sud. Soucis financiers. - Décembre : Vol de nuit, préfacé par André Gide, reçoit le prix Fémina.
1932 . Pilote d'essai chez Latécoère, pour les hydravions. Troisième accident qui manque de se terminer par une noyade dans la baie de Saint-Raphaêl.
1933 . Scénario de film, Anne-Marie, qui n'aura pas de suite.
1934 . Attaché au service de propageante de la nouvelle compagnie Air-France. Missions de conférences, en France et à l'étranger. En juillet : Saïgon. Découpage cinématographique de Courrier Sud que Pierre Billon mettra en scène. Saint-Exupéry assistera aux prises de vues au Maroc et doublera la vedette, Pierre-Richard Wilm, dans les scènes d'aviation
1935 . Mai : reportage à Moscou pour Paris-soir. Pour des conférences, sous l'égide d'Air France, décevant " tour de Méditerranée " à bord d'un Simoun, avec le mécanicien Prévot et le " manager " improvisé, J.-M. Conty. - 29 décembre : Tentative de raid Paris-Saïgon, sur son Simoun, en vue de battre le record de Japy. Quatrième accident : atterrissage dans le désert, deux cents kilomètres avant le Caire. Saint-Exupéry et Prévot sont sauvés par une caravane après cinq jours de marche.
1936 . Conception d'un avion à réaction. Premières notes pour Citadelle. - 7 décembre : mort de Mermoz.
1937 . 7 février : sur le Simoun, liaison directe Casablanca-Tombouctou, jonction avec Dakar-Casablanca. - Mars : retour à Paris. - Avril : reportage sur la guerre civil espagnole, à Carabacel et à Madrid, pour l'Intransigeant et Paris-Soir. - Septembre : proposition au ministre de l'Air d'une tentative de raid New York-Terre de Feu sur le Simoun.
1938 . janvier : après acceptation du ministère, embarquement pour New York. - 15 février : envol de New York et arrivée sans encombre à Guatemala, où un cinquième accident, très grave, se produit au décollage. l'avion est en miettes et Saint-Exupéry souffre d'une commotion cérébrale et de multiples fractures du crâne et des membres, dont il ne se remettra jamais complètement. - 28 mars : New York. Convalescence, qui permet l'assemblage et la mise au point des textes de Terre des Hommes. Retour en France au printemps. - Juillet : préface au livre d'Anne Lindbergh, Le vent se lève.
1939 . Février : publication de Terre des Hommes. Voyage en Allemagne. - Juin : Grand Prix du Roman de l'Académie française à Terre des Hommes. L'ouvrage paraît aux États-Unis sous le titre Wind, sand and stars et, choisi comme " Book of the month ", devient best seller. - Mai : à Biscarosse, dans les Landes, avec Guillaumet, pour une mutuelle remise de Légion d'honneur (Saint-Exupéry vient de recevoir la rosette). - 7 juillet : départ pour New York avec Guillaumet qui, à bord de l'hydravion " Lieutenant de vaisseau Paris ", tente de battre son record de traversée de l'Atlantique Nord. Séjour d'une quinzaine à Paris et retour à New York, commandé par le succès de Terre des Hommes. - 26 août : rentrée précipitée en France dans le pressentiment de la guerre imminente. - 4 septembre : Mobilisé à Toulouse, le capitaine de Saint-Exupéry est affecté à l'enseignement technique. - 3 novembre : A force de démarches et malgré le conseil médical qui l'a déclaré inapte, il réussit à se faire verser au groupe 2/33 de grande reconnaissance. - 3 novembre : cantonnement à Orconte, entre Saint-Dizier et Vitry-le-François, dans le groupe 2/33. Hiver de la " drôle de guerre ". Quelques missions de plus en plus périlleuses. Ébauches du Petit Prince.
1940 . 10 mai : offensive allemande. Repli de l'escadrille à Orly. - 22 mai : Mission de reconnaissance sur Arras, qui inspirera Pilote de Guerre. - 2 juin : Citation à l'ordre de l'armée aérienne comportant la croix de guerre avec palme. - 17 juin : la débâcle. Tous les officiers du groupe 2/33 sont envoyés à Alger; Saint-Exupéry y attend sa démobilisation. - 5 août : Débarqué à Marseille, il va s'installer chez sa sœur à Agay, dans le Var. Il rédige Citadelle. - Octobre : Vichy, suivi d'un voyage éclair à Paris en compagnie de Drieu La Rochelle. Rentré en zone libre, il songe à partir pour les États-Unis. - 5 novembre : départ pour le Portugal via le Maroc. - 16 novembre : arrivée à Lisbonne. - 27 novembre : mort de Guillaumet. - Décembre : départ pour New York, où il écrit Pilote de guerre.
1942 . 20 février : publication aux États-Unis de Pilote de guerre, sous le titre Flight to Arras, qui tiendra la tête des best sellers pendant six mois. Le livre paraît en France la même année avec seulement quatre mots censurés : " Hitler est un idiot ". Il sera interdit en 1943, à la demande des occupants. - 6 novembre : débarquement allié en Afrique du Nord. - 29 novembre : à la radio de New York, Saint-Exupéry lance un appel à l'union des Français.
1943 . Février : Lettre à un otage. - Avril : Le Petit Prince. - 16 mai : malgré l'obstacle réglementairement insurmontable de ses quarante-quatre ans, Saint-Exupéry, grâce à l'intervention du fils Roosevelt, réussit à rejoindre à Oudjda, en Algérie, son groupe 2/33 sous commandement américain. Il subit presque un nouvel apprentissage pour piloter les Lightnings. L'escadrille sera transférée en Sardaigne, à Alghero. Loisirs consacrés à Citadelle. - 14 juin : première mission de reconnaissance au-dessus de la France. - 21 juillet : mission photographique au-dessus de la vallée de Rhône, terminée par un atterrissage défectueux. Le commandant américain en profite pour appliquer le règlement sur la limite d'âge. - Août : mis " en réserve de commandement ", Saint-Exupéry se morfond dans une chambre d'Alger. Il partage son temps entre les mathématiques et le manuscrit de Citadelle. Le colonel Chassin, commandant la 31e escadre de bombardement à Villacerdo (Sardaigne), obtient que Saint-Exupéry y soit affecté. Vols d'entraînement et démarches obstinées jusqu'à Naples, auprès du général Eaker, dans l'espoir de réintégrer le groupe 2/33. Promu commandant, Saint-Exupéry arrive à ses fins. mais avec l'autorisation de cinq missions seulement.
1944 . Juillet : l'escadrille est transférée d'Alghero à Bastia-Borgho, en Corse. Saint-Exupéry compte déjà huit missions au lieu des cinq accordées. Il insiste toujours pour qu'il lui en soit confié d'autres. Ses chefs songent à le désarmer en le mettant dans le secret du débarquement. - 31 juillet : dernière mission " arrachée " par faveur : c'est le lendemain qu'on doit protéger Saint-Exupéry contre lui-même grâce au fameux secret. Objectif : la région Grenoble-Annecy. 8h.30 : décollage. 13h.30 : pas rentré : il ne reste qu'une heure d'essence. 14h.30 : Saint-Exupéry ne peut plus être en vol. On croit communément, d'après le témoignage du pasteur Hermann Korth, que son avion a été abattu par la chasse allemande au large de la Corse, à environ cent kilomètres au nord de Bastia. Mais le colonel Gavoille qui, à l'époque, commandait l'escadrille pense que Korth a confondu deux dates et que ce témoignage n'est pas décisif.

Le château de Saint-Maurice-de-Rémens vu du jardin. Saint-Exupéry à Cap-Juby