1

LES VARIANTES DU LATE 28

 

LATE 28-0

Le Laté 28-0 à un moteur Renault 12 J de 500 ch. à 2020 tr/mn.

LATE 28-1

Le Laté 28-1 à un moteur Hispano-Suiza 12 H de 500 ch. à 2000 tr/mn.

LATE 28-2

Le Latécoère 28-2 n'exista qu'à un seul exemplaire. Il s'agissait d'un appareil équipé d'un moteur plus puissant: un Hispano-Suiza 12 Nbr de 650 chevaux, avec de nouveaux radiateurs Lamblin collés sous la voilure. En mars-avril 1931, piloté par Dudourdieu, il battit 5 records internationaux de vitesse avec charge (il était non seulement plus rapide que le 28-1 mais capable d'emporter une charge commerciale double).

LATE 28-3

Le Latécoère 28.3 était un hydravion à flotteurs construit en 1930.

LATE 28.4-1

  Il subsiste très peu de traces de cet appareil, dont on connaît cependant les caractéristiques suivantes : 
Moteur Gnôme et Rhône 14 Kb de 700 ch.
Envergure : 19.25 m
Longueur : 13.746 m
Hauteur: 3.58 m
Surface : 48.60 m²
Poids à vide : 2446 kg
Poids total : 4221 kg

LATE 28-5

Le Latécoère 28-5 "Grand Raid" fit l'objet du marché n°647/0, du 7 août 1930, qui exigeait les performances suivantes: au poids de 5000 kg, être capable d'une vitesse de croisière de 210 km/h, et d'un rayon d'action de 5000 km, parcourus malgré un vent debout de 50 km/h. Pour y parvenir, le n°920 fut équipé d'un moteur Hispano-Suiza 12 Nbr de 650 chevaux. On lui adapta des flotteurs analogues à ceux des 28-3, mais élargis.

LATE 28.6-1

Le Latécoère 28.6-1 fut une variante d'exportation plus puissante du 28-1 (un moteur Hispano-Suiza 12 Nb de 650 chevaux), destinée au Vénézuela, qui passa un contrat pour trois avions de ce type, le 17 novembre 1932. Ces trois appareils portaient les noms de baptême et immatriculations suivants : "Mariscal Sucre" YV-ABA, "General Paez" YV-ABE, "General Urdaneta" YV-ABI. Ils devaient être rapidement transformables en avions de bombardement, par montage et lance-bombes et d'une tourelle de défense supérieure arrière (configuration, alors, du Latécoère 28-9-1). Les caractéristiques et performances suivantes étaient annoncées : 

LATE 28-7

  Le Latécoère 28-7 aurait dû être un 28-0 avec un moteur Renault 12 Mc de 700 chevaux. Il ne fut jamais construit.

LATE 28-8

Le Latécoère 28-8 fut commandé par le marché n°586/0, notifié le 18 août 1930, à une époque où le Ministère était encore soucieux de voir des appareils français battre des records internationaux. Le bureau d'études de M. Moine avait étudié une variante à très grande autonomie, munie d'une aile immense et d'un empennage agrandi, qui fut construite à partir d'une cellule de 28-0. Immatriculé F-AJXL, cet appareil effectua son premier vol en juillet 1930 avec Mermoz, qui devait s'attaquer avec lui successivement aux records de distance et de durée. Le 30 août suivant, durant un vol d'étalonnage de l'anémométrie, entre Toulouse et Muret, l' appareil se brisa en vol durant un virage et Mermoz, qui était seul à bord, eut la chance énorme de pouvoir sauter à temps en parachute ! Ce fut la fin du 28-8.

LATE 28.9-1

Le Latécoère 29.9-1 est un (28.6-1 transformé rapidement en avions de bombardement, par montage et lance-bombes et d'une tourelle de défense supérieure arrière) configuration, alors, du Latécoère 28-9-1.